MIMI PLAYLIST

Labelle

[Réunion]

Labelle accepte l’expression « électro maloya » parce qu’il faut bien dire quelque chose pour définir sa musique, et tant pis si ses rythmes digitaux sont éminemment plus nébuleux que le laisse penser cette étiquette réductrice.

 

Les racines de l’électro comme celles du maloya remontent aux tambours et à l’esclavage, et les deux genres ont aussi en commun la danse, la transe, et le dépassement des cadres standardisés. Le nouvel album univers-île ne se résume pas non plus un exercice de style consistant à encoder au plus précis le maloya dans un tissu digital. C’est même exactement l’inverse : une oeuvre libre, en quête d’émancipation. Une musique électronique créole, que l’émotion projette en permanence vers l’universelle.

Labelle accepts the expression « electro maloya » because it is necessary to say something to define his music, and too bad if his digital rhythms are eminently more nebulous than this reductive label suggests the roots of both electro and maloya go back to drums and slavery, and the two genres also have in common dance, trance, and the overcoming of standardized frameworks. The new album « Univers-île » is also not just an exercise in style consisting in encoding maloya as precisely as possible in a digital fabric. It is exactly the opposite: a free work, in search of emancipation. Creole electronic music, which emotion constantly projects towards the universal.

Vendredi 14 Septembre

20h-2h30

Cité des arts de la rue

225, Avenue des Aygalades
13015 Marseille

 

http://www.lacitedesartsdelarue.net/