MIMI PLAYLIST

De la Crau invite Nicolas Dick & Pauline Willerval

[Marseille]

Sam Karpienia chante un provençal rugueux et hors-sol, distordu par des riffs de guitares électriques.

 

Thomas Lippens aux percussions tribales ornées de bois ferraillés martèle la transe. A la contrebasse Emmanuel Reymond fait grincer et mordre de graves ostinatos. De la Crau : un univers sobre à la puissance contenue, traversé de poésies aux milles visages.

En invités de marque, Nicolas Dick et Pauline Willerval

 

Nicolas Dick est l’un des cofondateurs du groupe fer de lance de la scène noise marseillaise, Kill the Thrill.

Depuis 1989 il y officie à la guitare, au chant et à la programmation. Le groupe a enregistré quatre albums et tourné un peu partout en Europe. Parallèlement à son activité au sein de Kill the Thrill, Nicolas a entamé depuis 1995 un travail d’improvisation et d’écriture sur la texture sonore. Cette recherche consiste à superposer des trames sonores aboutissant à un nuage acoustique qui peut tendre vers l’harmonie autant que la dissonance et dont l’architecture est basée sur des formes répétitives.

 

Pauline Willerval commence l’apprentissage du violoncelle à 6 ans. Entre 2007 et 2009, à Lille, elle commence à s’intéresser à certaines musiques traditionnelles, notamment au sein du groupe Tarab’Med.

Ce dernier réunit une dizaine de musiciens originaires du Maroc, d’Algérie, de Turquie, de Grèce et de France, autour des musiques du bassin méditerranéen. Elle s’initie parallèlement aux musiques à danser d’Auvergne, du Nord et de Bretagne. En 2009, elle s’installe à Plovdiv (Bulgarie) pour une année, et y commence l’apprentissage de la gadulka.
Entre 2013 et 2015, elle participe à la cinquième mouture de Kreiz Breizh Akademi, fondée par Erik Marchand. C’est l’occasion pour elle de rencontrer de grands maîtres internationaux des musiques traditionnelles et/ou de l’improvisation (Ross Daly, Camel Zekri, Fawaz Baker, Iyad Haimour, Dominique Pifarély, Hélène Labarrière) et de travailler sur le répertoire chanté de basse-Bretagne.
Elle poursuit aujourd’hui sa vie de musicienne entre la France et la Turquie.

Sam Karpienia sings a rough and above-ground Provençal, distorted by electric guitar riffs. Thomas Lippens with tribal percussions adorned with scrap wood pounds the trance. On the double bass Emmanuel Reymond squeaks and bites low ostinatos. DE LA CRAU : a sober universe with contained power, crossed by poems with thousands of faces.

Dimanche 16 Septembre

20h30-2h00

L’Embobineuse

11, Boulevard Boues
13003 Marseille

 

https://www.lembobineuse.biz/

En coproduction avec l’Embobineuse