MIMI PLAYLIST

Bryan’s Magic Tears

Super-groupe faisant la jonction entre le psychédélisme 60‘s et le rock indie slacker des 90‘s, le groupe réussit magnifiquement la rencontre rêvée entre Syd Barrett et Pavement.

 

Rock, Dream pop, Garage rock / Born Bad records / Paris

Composé de membres de Marietta, La Secte du Futur et Dame Blanche, les Parisiens de Bryan‘s Magic Tears ont publié l‘année dernière un premier album de pop garage hautement addictif. Vous vous souvenez de ces groupes américains bouffés par les mites signés sur des labels injoignables du Midwest qui balançaient, au milieu des années 1990, des refrains à faire pâlir les Smashing Pumpkins avec le son le plus pourri de l’histoire de l’électricité ? Non, peut-être pas. Eh bien sachez que Bryan’s Magic Tears aurait très bien pu être l’un d’entre eux. Ce projet, lancé il y a 4 ans par Benjamin Dupont (Dame Blanche) et dans lequel on croise des membres et ex-membres de La Secte Du Futur et Marietta, a en effet tout pour occuper ce créneau, plus tellement usité ces temps-ci, d’ailleurs : mélodies toxiques, guitares alternant fouet et caresse, son fantômatique et nom alambiqué faisant référence à un obscur dealer d’acide parisien.

A super-group bridging the gap between 60’s psychedelic and 90’s indie rock slacker, the band magnificently succeeded in bringing Syd Barrett and Pavement together in a dreamlike way. Composed of members of Marietta, La Secte du Futur and Dame Blanche, the Parisians of Bryan’s Magic Tears released last year a highly addictive first pop garage album.

Samedi 7 Septembre

22h30-2h

L’Embobineuse

11 Boulevard Bouès,

13003 Marseille

 

Dans le cadre de la Convention de partenariat Etat (DRAC), Région Sud PACA et CNV